A 30.000 piedi di viaggiatori per i viaggiatori

Femmes pilotes qui ont brisé bien plus que le « plafond de verre »

Thérèse Peltier, Raymonde de Laroche, Ruth Law, Amelia Earhart, Geraldine « Jerrie » Mock, Hélène Dutrieu… Elles sont nombreuses les femmes pilotes qui ont non seulement brisé ces « plafonds de verre » métaphoriques, mais qui ont voyagé jusqu'aux cieux ! Et à l'approche du 8 mars, la Journée internationale de la femme, nous voulons nous souvenir de certains de ces noms qui font partie de l'histoire de l'aviation.

C'est plus fort que moi, mais je suis encore surprise (et tout aussi heureuse) d'entendre la voix d'une femme prononcer la phrase consacrée : « Bonjour, bienvenue à bord de ce vol, c'est la commandante de bord qui vous parle ». C'est sûrement le manque d'habitude, parce que les femmes qui prennent les commandes d'un avion sont encore une minorité, mais cette profession n'en est pas vraiment une nouvelle pour elles. Elles sont nombreuses à sillonner le ciel depuis longtemps et il suffit d'étudier l'histoire de l'aviation pour en trouver de nombreux exemples. Laissez-nous vous en donner quelques-uns !

Thérèse Peltier, la première femme à avoir piloté un avion.

Ou ce qui revient au même : on lui doit le terme « aviatrice », car elle a été la première femme à faire voler un artefact plus lourd que l'air (nous n'incluons pas les montgolfières, auquel cas ce serait à Jeanne Geneviève Labrosse que reviendrait le titre de première femme à en « piloter » un en 1799). Le premier vol de Thérèse Peltier eut lieu à Turin en 1908 et, même si elle n'a volé que 200 mètres à 2,5 mètres du sol, il a été considéré comme un exploit pour cette Parisienne qui s'est également distinguée comme sculptrice.

Raymonde de Laroche, la première femme à obtenir sa licence de pilote.

Raymonde de Laroche

(Oui, Thérèse Peltier a volé sans licence, mais on ne le répètera pas). Ce fut justement un 8 mars, à Mourmelon (France), que Raymonde de Laroche a obtenu sa licence de pilote concédée par l'Aéro-Club de France. Cela aurait été une belle façon de commémorer la Journée internationale de la femme, mais cet exploit a été réalisé en 1910 et ce n'est qu'en 1911 que cette date a été fixée pour attirer l'attention sur la lutte pour les droits des femmes.

Ruth Law, la femme qui s'est battue pour qu'il y ait davantage de femmes pilotes.

Ruth Law

Une passionnée de l'aviation depuis sa jeunesse. À l'âge de 21 ans seulement, Ruth Law achète son premier avion, et il semblerait que pendant la Première Guerre mondiale, vêtue d'un uniforme militaire masculin, elle se soit présentée devant le président Wilson pour demander l'autorisation de se joindre aux troupes aériennes. L'autorisation lui fut refusée, mais elle continua à se battre pour que l'on permette aux femmes de piloter des avions dans l'armée et écrivit même un article dans Air Travel Magazine intitulé « Let Women Fly ! ».

Amelia Earthart, l'aviatrice la plus médiatique.

Amelia Earhart

Son nom est probablement le plus connu, en partie grâce au film « Amelia » (2009) qui raconte son incroyable mission consistant à faire le tour du monde en avion, en 1937, mais qui, malheureusement, s'acheva par sa disparition dans l'océan Pacifique. Auparavant, Earhart eut néanmoins le temps de devenir la première femme à traverser l'Atlantique en 1928, après que trois femmes aient perdu la vie en essayant de réaliser une telle prouesse. Elle a également été la première personne à voler seule de Honolulu (Hawaï) à Oakland (Californie, ÉTATS-UNIS) en 1935, et ce ne sont que quelques-unes des nombreuses aventures qui démontrent sa volonté de défier les limites et les dangers.

Geraldine « Jerrie » Mock, la première aviatrice à faire le tour du monde.

Elle a réussi à réaliser le rêve d'Amélia Earhart : en 1964, elle effectue un tour du monde aérien en solitaire à bord du Spirit of Columbus. Elle parcourut 36 800 kilomètres en 29 jours et 21 escales. Ce qui est particulièrement étonnant, c'est que Jerrie Mock a surtout entrepris cette aventure parce qu'elle s'ennuyait ! Après avoir été femme au foyer pendant 20 ans et mis de côté sa carrière d'ingénieur aéronautique à l'Ohio State University, elle décida de rompre avec une vie traditionnelle qui ne lui convenait pas. Et elle l'a fait d'une façon unique !

Hélène Dutrieu, l'aviatrice la plus polyvalente.

Hélène Dutrieu

Vous la connaissez peut-être par son surnom : « la flèche humaine », qui lui a été attribué en raison de sa passion pour le pilotage sous toutes ses formes : elle ne s'est pas seulement consacrée à l'aviation, mais aussi au cyclisme acrobatique, à la moto, aux courses automobiles et, pendant la Première Guerre mondiale, à la conduite d'ambulances. Elle fut également la première femme à faire décoller un hydravion et à transporter un passager dans un avion. Et parce qu'elle voulait que beaucoup d'autres femmes suivent son exemple, elle a créé la coupe Hélène Dutrieu-Mortier pour des aviatrices françaises et belges avec un prix doté de 200 000 francs.

Qui sait, peut-être qu'un jour un aéroport portera le nom de l'une d'elles. On peut toujours rêver... Pour l'instant, ils ne sont pas très nombreux dans le monde à porter un nom de femme : à Istanbul (Sabiha Gökçen), à Delhi (Indira Gandhi), curieusement, le pays qui compte le plus de femmes pilotes, au Pakistan (Benazir Bhutto) ou à Rio de Janeiro (Maria da Penha).

Le plus lu

Programmes de fidélité : découvrez tous leurs avan…

Êtes-vous membre du programme de fidélité d'une compagnie aérienn…

+ infos

De quelle couleur sont les avions ?

Bien que chaque compagnie aérienne décore ses avions selon son im…

+ infos

Femmes pilotes qui ont brisé bien plus que le « pl…

Thérèse Peltier, Raymonde de Laroche, Ruth Law, Amelia Earhart, G…

+ infos