A 30.000 piedi di viaggiatori per i viaggiatori

Voyage littéraire à travers Séville

Aimeriez-vous découvrir une autre Séville, différente de celle des guides ? Accompagnez-nous dans cette promenade à travers les lieux clés littéraires de la capitale andalouse.

Dire que Séville est une ville imprégnée d'histoire et de tradition n'a rien de nouveau. Nous limiter à ce constat ne servirait qu'à retomber dans les clichés éternels : le flamenco, la gaieté, cette « ambiance unique » si rebattue... Cependant, « l'histoire et la tradition sévillanes » sont si vastes qu'elles imprègnent de nombreux lieux, bien au-delà de ses monuments et lieux les plus célèbres. Que diriez-vous de quitter les itinéraires typiques présentés dans les guides ? Nous pouvons par exemple dessiner un plan parallèle de Séville avec des références littéraires et des lieux associés à la littérature. En visitant ces derniers, nous pourrons nous faire une idée du passé de la ville et de l'héritage encore visible de nos jours. Vous venez ?

Sevilla

Arenal et Entre Cárceles

Débutons notre promenade sur le pont de Triana et marchons vers le quartier d'El Arenal, lieu clé de la tauromachie. En passant, nous pouvons voir une plaque qui nous rappelle que c'est dans ce quartier historique que Lope de Vega a présenté ses comédies. En poursuivant notre promenade, nous arrivons à la rue Entre Cárceles, où s'élève une statue de Cervantès. Cette rue doit son nom aux deux prisons qui s'y trouvaient : la Prison royale et l'Audience royale. Le lieu occupé aujourd'hui par la Taverne EntreCárceles fut jadis la cellule où était emprisonné Miguel de Cervantès. Pour quelle raison ? Il fut accusé de garder une partie de l'argent qu'il avait collecté de maison en maison, alors qu'il travaillait comme percepteur d'impôts. Eh oui, les écrivains d'antan devaient eux aussi exercer un autre travail pour survivre. Ce fut entre les murs de cette prison qui abrite actuellement un établissement, que lui est venue l'idée de ce qui allait devenir Don Quichotte. Cervantès le raconte lui-même dans le prologue de son roman.

Places du Salvador et du Pan

Nous passons par la place du Salvador et la place du Pan, des lieux emblématiques pour tous les Sévillans (il suffit de s'y rendre un samedi à midi pour s'en convaincre), mais aussi des endroits essentiels de l'enfance du poète Luis Cernuda. Il les a évoqués dans son œuvre « Ocnos ». Le poète, mort en exil au Mexique en 1963, est né dans la rue Acetres, une ruelle étroite à quelques mètres de ces places. Une plaque indique la maison où il est né qui est actuellement une boutique de verrerie et a été récemment mise en vente.

Palais de las Dueñas

Au cours de notre promenade, nous passons devant les célèbres champignons sévillans du Metropol Parasol pour arriver au Palais de las Dueñas, dans la rue du même nom. Le palais appartient à la Maison d'Albe (ici est décédée la célèbre duchesse), mais une plaque posée sur la façade indique que le poète Antonio Machado y est né en 1875. On peut visiter le palais et ses patios évoqués par le poète qui voyait son enfance comme « un verger lumineux où mûrit le citronnier ».

Vélasquez, Don Juan Tenorio et Aleixandre

Faites une halte dans la rue Feria ou de la rue Dueñas pour reprendre des forces (vous en aurez besoin) et repartez à travers les rues en direction de la cathédrale. Sur le chemin, vous pourriez passer devant la maison où est né Vélasquez, dans la rue Padre Luis María Llop, mais vous ne vous en rendrez même pas compte. Rien n'évoque sur la façade le peintre sévillan, mais depuis peu de temps un projet a été lancé pour restaurer cette petite maison située derrière la place du Cristo de Burgos.

À partir de là, vous pouvez suivre plusieurs itinéraires : quartier de Santa Cruz et découvrir les lieux évoqués dans l’œuvre Don Juan Tenorio (un classique des itinéraires sévillans), ou vous approcher du fleuve, près de la Puerta de Jerez, et voir sur le Palais Yanduri la plaque qui indique la maison où est né le poète Vicente Aleixandre, prix Nobel de littérature en 1977.

Une Séville différente

Mais, si vous avez vu assez de plaques commémoratives, vous pouvez quitter ce parcours littéraire et visiter le Soho Benita, le quartier à la mode de Séville. Quel est son lien avec la littérature ? Benita vient de Pérez Galdós, la rue dédiée à l'écrivain et l'épicentre de ce mouvement culturel qui émerge actuellement dans la capitale andalouse. Un réseau de rues qui semble vouloir se débarrasser de cette image classique et immobile de Séville, où l'on trouve toutes sortes d'établissements : galeries, restaurants, boutiques... et librairies, bien sûr. Nous vous recommandons de visiter la librairie emblématique de la zone, Un Gato en Bicicleta, car on n'y vend pas seulement des livres, c'est aussi une cafétéria, un atelier de céramique et bien sûr, un moteur culturel de cette nouvelle Séville en train de naître.

Commencez votre voyage à travers Séville

Le plus lu

7 destinations pour voyager en solo

Voyager avec des amis, en couple, avec la famille..., nous savons…

+ infos

Les plus célèbres théâtres d'Europe

Que diriez-vous de passer une nuit à l'opéra ? Non, nous ne parlo…

+ infos

Les 4 musées les plus curieux d'Europe

La Journée internationale des musées a lieu le 18 mai, et de nomb…

+ infos