A 30.000 piedi di viaggiatori per i viaggiatori

6 idées pour une deuxième visite de Malaga

Malaga ne se limite pas à sa vibrante capitale, c'est aussi une gastronomie singulière, des villages uniques ou encore le Caminito del Rey.

Malaga c'est Picasso, ses villages blancs, les buvettes sur les plages de la Costa del sol, la Semaine sainte et, si l'on veut, même Antonio Banderas... Nous vous proposons 6 idées originales pour découvrir Malaga et ses alentours !

Visiter le centre Pompidou sans changer de pays

L'avenir est aux musées franchisés. Les institutions les plus emblématiques installent progressivement leurs antennes à travers le monde. C'est notamment le cas du Louvre ou du centre Pompidou, qui a ouvert à Malaga sa première antenne internationale en 2015.

El Muelle Uno est l'une des zones à la mode de la ville. Et c'est là que le centre Pompidou s'est installé. Sur la promenade, le Cube, un volume en verre coloré de 16 m de haut, apparaît comme une sorte de phare culturel. Il s'est très vite imposé comme l'un des emblèmes de la ville et l'une des étapes incontournables lors d'une visite de Malaga.

L'intérieur du centre Pompidou de Malaga propose un parcours passionnant à travers l'art des XXe et XXIe siècles, avec des œuvres exceptionnelles de Frida Kahlo, John Currin ou Francis Bacon, pour ne citer que quelques noms parmi les innombrables stars de l'art moderne qu'il abrite.

Et beaucoup plus d'art

Pour les amateurs d'art moderne, Malaga mérite une visite à plus d'un titre... En effet, le projet MAUS-Malaga Arte Urbano Soho et le Centre d'art contemporain apparaissent sur le plan de la ville comme deux satellites en orbite autour du centre Pompidou. Tous deux se trouvent dans le quartier le plus culturel de la ville, le Soho, le lieu idéal à découvrir lors d'une seconde visite de Malaga.

Dans cet ancien quartier de marins, les boutiques traditionnelles et les rues piétonnes côtoient aujourd'hui divers projets d'art urbain. Il faut suivre le circuit proposé par Street Art Malaga pour voir des œuvres comme celles de D’Face et Obey, de dimensions XXL vraiment impressionnantes. Beaucoup d'autres artistes sont également présents, notamment Faith47, Dal East, Manuel León, Pejac, Dadi Dreucol ou Felipe Pantone.

Le Centre d'art contemporain de Malaga est la cerise sur le gâteau, un lieu emblématique de l'art en Andalousie. Depuis son ouverture en 2003, après le réaménagement d'un ancien marché de gros, il est devenu un espace de réflexion et d'exposition, par lequel sont passées des personnalités importantes de la scène internationale.

Un Caminito del Rey durable

La réputation qu'il s'est acquise dans les années 1990 comme l'un des parcours les plus dangereux au monde a attiré des aventuriers venus du monde entier. Il était donc inévitable qu'après sa rénovation achevée en mars 2015, il devienne l'un des lieux incontournables de Malaga. Les gens qui veulent à tout prix vivre cette expérience vertigineuse sont toujours plus nombreux, d'autant que toutes les mesures de sécurité nécessaires ont été adoptées.

À seulement 65 km de la capitale, le Caminito del Rey est l'un des lieux phares à visiter dans les alentours de Malaga. Mais si vous prévoyez de vous y rendre lors de votre prochaine visite, prenez vos dispositions à l'avance. En effet, compte tenu de la pression considérable exercée par le nombre croissant de visiteurs sur l'environnement naturel, l'accès a été limité à 1 100 personnes par jour, à différents moments de la journée. Pour réserver, rendez-vous sur le site Web officiel. Faites vite, les billets partent très vite !

Des vins addictifs (mais totalement bios)

La Axarquía est l'une des zones incontournables des environs de Malaga, le lieu idéal pour ceux qui se considèrent comme des œnotouristes. Elle est située dans la partie la plus à l'est de la province et s'étend le long de la côte et vers l'intérieur des terres. C'est précisément vers l'intérieur qu'il faut se tourner si l'on souhaite faire un peu d'œnotourisme. On trouve ici quelques-uns des meilleurs vins d'Andalousie et moscatels d'Espagne.

Les vignes d'Alexandrie apportées par les Phéniciens il y a des siècles s'étendent au loin, même si le Romé est de plus en plus présent. La commune de Sedella un bon exemple de l'importance croissante que prennent les crus réalisés avec cette variété autochtone. C'est là-bas, sur les flancs verdoyants des monts Tejeda et Almijara, que l'œnologue Lauren Rosillo a décidé d'installer ses caves. Compte tenu de la forte inclinaison du terrain, la culture des cèpes centenaires est totalement artisanale, avec des animaux de trait et des charrues romaines. C'est peut-être le secret de l'un des meilleurs vins rouges de la région.

Vous pouvez visiter la cave Sedella, dont l'architecture moderne est signée par l'architecte Paco Varela et qui est entièrement intégrée dans le paysage de l'Axarquía, tout en dégustant trois vins de différents millésimes et en profitant des vues magnifiques.

Benalauría et Júzcar contre le dépeuplement

On parle beaucoup de l'Espagne déserte et du phénomène du dépeuplement, et la province de Malaga n'a pas été épargnée à cet égard. C'est pourquoi cela vaut la peine de prendre la voiture en direction du sud pour mieux connaître les environs de Malaga. Vous y découvrirez Benalauría et Júzcar, deux modèles de lutte contre l'abandon des terres de l'intérieur.

Júzcar est un village de la Serranía de Ronda, dont l'origine fut quasiment un secret militaire de Philippe V et qui vit aujourd'hui de l’œnotourisme. Entouré de forêts et situé sur les rives de la rivière Genal, il fut considéré comme le lieu idéal pour construire en 1728 la Real Fábrica de Hojalata de San Miguel, le premier haut fourneau d'Espagne. Le fer-blanc était à l'époque un matériau essentiel pour l'industrie militaire, car il était utilisé pour blinder les galions espagnols.

Elle a cependant fermé ses portes peu après son ouverture, en 1786, et était réduite à l'état de ruine au début du XXIe siècle, avant sa transformation en centre de viticulture biologique, monument historique industriel et hébergement singulier. L'ancienne usine de fer-blanc se trouve à seulement 33 km de Benalauría. Par ailleurs, il faut savoir que l'A369 est une suite infinie de virages, il convient donc de rouler lentement, ne serait-ce que pour contempler les innombrables villages perchés dans les montagnes. L'un d'eux est Benalauría, un autre exemple de la façon dont le vin et le tourisme rural ont contribué à freiner l'exode rural.

Un circuit très gastronomique

Le prestigieux chef Dani García a renoncé à ses trois étoiles Michelin et mis la clé sous la porte de son restaurant de Marbella, mais il ne faut pas pour autant renoncer à l'expérience gastronomique que l'on peut vivre dans la province de Malaga. Il y a six établissements qui totalisent sept étoiles Michelin et une infinité de tavernes, de cafétérias et de restaurants où vous pourrez déguster la cuisine malaguène et qui ne sont ni à court de recettes ni de matières premières.

Il reste six établissements étoilés qui méritent à eux seuls un voyage à Malaga. Le restaurant José Carlos García, près du centre Pompidou, en est un exemple, avec des plats originaux basés sur des produits locaux de qualité ; le Kabuki Raw, est un restaurant japonais surprenant, installé dans une ferme andalouse, à Casares ; ou encore le Sollo, à Fuengirola, dans lequel le chef brésilien Diego Gallegos met en avant la durabilité. Marbella reste la localité qui possède la plus grande concentration d'étoiles Michelin de la province de Malaga. C'est là-bas que sont installés El Lago (une étoile), le Skina (deux étoiles) et le Messina (une étoile).

Le plus lu

7 destinations pour voyager en solo

Voyager avec des amis, en couple, avec la famille..., nous savons…

+ infos

Les plus célèbres théâtres d'Europe

Que diriez-vous de passer une nuit à l'opéra ? Non, nous ne parlo…

+ infos

Les 4 musées les plus curieux d'Europe

La Journée internationale des musées a lieu le 18 mai, et de nomb…

+ infos